Home Blog

Bébé ne fait pas ses nuits ? Essayez la Méthode 5-10-15 il parait que ça marche!

Le rêve de tous parents ? Que Bébé réussisse à faire ses nuits ! Certains spécialistes recomendent la méthode 5-10-15.

Dans cet article je vous explique en quoi consiste-t-elle ? Et surtout que faut-il en penser ?

Cette méthode a pour but d’accompagner les tous petits progressivement vers une sorte d’autonomie dans l’endormissement.

Elle s’adapte aux enfants qui ont besoin de leurs parents pour s’endormir, qui sont dépendants de quelqu’un ou quelque chose ou qui n’arrivent pas à s’endormir seuls.

Par contre elle n’est conseillé en cas de réveils nocturnes liés à des cauchemars et peur du noir.

La meilleur façon à suivre ?

Il faut d’abord s’assurer d’avoir un rituel dodo en place ( bain, lecture d’histoires, chants de berceuses ..)

Une fois votre routine terminée, mettez votre enfant au lit alors qu’il est encore éveillé. S’il commence à pleurer immédiatement ou qu’il se réveille puis se met à pleurer, utilisez la méthode d’attente progressive qui consiste à patienter 5 minutes avant d’entrer dans la sa chambre ou allez vers lui (si bebe est dans la même chambre que vous ) pour le rassurer, par la parole par exemple . Il ne faut surtout pas le laissez plus de 5 minutes lors de la première phase.

Ensuite, à chaque nouvelle intervention, si l’enfant pleure à nouveau, le parent doit attendre un peu plus. Au fur et à mesure des soirs, vous devez espacer et allonger les temps d’attente. La méthode 5-10-15 fait donc référence aux 5 puis 10 puis 15 minutes d’attente demandées. Cette méthode est supposée donner des résultats la plupart du temps en trois jours à une semaine.

Méthode 5-10-15 : les erreurs à éviter

– Veillez tout d’abord à ce que votre enfant soit en bonne santé, sans gêne d’ordre digestif (colliques par exemple).

– Sachez distinguer entre les pleurs simples et les pleurs intenses. Les pleurs intenses ressemblent à des pleurs comme lors des vaccins ,

– Rester cohérents en tant que parents : vous ne devez pas céder un soir en prenant votre enfant dans les bras mais pas le lendemain. De même, vous ne devez pas rester longtemps dans la pièce où au près de l’enfant (jusqu’à ce que l’enfant s’apaise complètement ou finisse par s’endormir).

– Il est nécessaire que les deux parents soient prêt à accepter de passer quelques nuits plus compliquées pour aboutir à une autonomie de l’enfant sur les questions de sommeil.( si un des deux parents cèdent un jour, il faudra recommencer du début !)

Mon avis sur cette méthode ?

Certains parents sont déçus de voir que cette méthode ne permet pas à leur enfant de faire leurs nuits.

Bien évidement si la méthode est mal appliquée, elle ne peut pas marcher .

Mqais ceci dit il fait surtout tenir compte du fait que chaque enfant soit différent et certains ont besoin de plus de contact avec leurs parents.

Pour ma part j’ai testé cette methode et ce fut un flop… je n’ai pas reussit a lassez mon bébé pleurer ! Ça me faisait trop mal au coeur et même elle ne supportait pas !! En fait je suis contre de laissez son bébé pleurer .

Un bébé a besoin de ses parents et de leurs présence parfois même en pleins nuits. Et si il pleure c’est pour une raison . Et la raison de vouloir être avec ses parents et être rassurer et tout a fait valable ! A la longue et au fil des nuits en tant que parents cela peut nous sembler fatiguant mais je me dis que nos enfants grandissent si vite et que vers leur 4ans grand max ils voudront avoir leurs propre chambre et leurs indépendance … et je vous dit pas vers 18 ans 😉 Alors ne forçons pas les choses !

Profitons de chaque moment avec nos petits coeurs et ne les laissons pas pleurer !

Manel – Alias MamanDz

Prise de poids pendant la grossesse 

Comment sont répartis les kilos que l’on prends pendant la grossesse, entre le bébé, l’utérus, le liquide amniotique…? Je vous dit tout !

En moyenne la prise de poids pendant la grossesse se situe entre 11 et 13 kilos.

Durant les premiers mois de grossesse, le foetus grossit très peu, mais notre organisme en profite pour stocker les protéines et les lipides. Les deux derniers trimestres de la grossesse, le fœtus puise dans tes réserves mais aussi dans ce que tu mange quotidiennement. Une bonne raison pour bien te nourrir pendant toute la durée de ta grossesse.

Les kilos de grossesse : un passage dont on y échappe pas !!

La prise de poids est un passage obligé durant les neuf mois. Et les kilos qui s’accumulent se répartissent ainsi :

En premier lieu on retrouve les 3 à 3,5 kilos du bébé. Ensuite, il faut compter environ 0,5 kilo pour le placenta, 0,9 kilo pour l’utérus, 0,4 à 0,5 kilo pour les seins, 0,9 kilo pour le liquide amniotique, 1 à 1,5 kilo pour la masse sanguine, 2 kilos pour la rétention d’eau et 2 à 3 kilos pour la réserve graisseuse (elle est nécessaire notamment pour la fabrication du lait maternel).

Voilà tu sais tout maintenant

Les dangers du plastique sur notre santé

Aujourd’hui on utilise souvent les plastiques pour conserver et envelopper les aliments et les boissons : récipients jetables et réutilisables, films de protection, couverts de table, bouteilles d’eau et biberons.

Si l’on voit le bon coté de la chose le plastique est léger, pratique, incassable et relativement bon marché.
Pourtant, son utilisation extensive et généralisée fait encourir des risques environnementaux et pour la santé.

Les dangers du plastique
A l’heure actuelle, on rencontre de plus en plus d’inquiétudes pour la santé du fait de l’utilisation des plastiques dans l’alimentation et dans d’autres secteurs.
Aucun plastique n’est donc, à l’heure actuelle 100% sécuritaire et plusieurs maladies sont liées à sont utilisation
Qu’en est-il réellement ? :
De nos jours, la fabrication du plastique fait entrer en jeu de nombreux produits chimiques issus du pétrole.
Certains peuvent s’infiltrer dans les aliments et les boissons et ainsi avoir un impact sur notre santé.
Ces infiltrations sont plus nombreuses quand le plastique est mis en contact avec des aliments gras ou huileux, quand il est vieux ou égratigné ou encore lorsqu’il est chauffé.
Aucun contenant en plastique n’est donc conseillé mais s’il le faut vraiment limitez votre utilisation.
En effet, les types de plastiques qui s’infiltrent le plus dans les aliments sont les polycarbonates, le PVC et le styrène .
Il faut surtout éviter les produits qui contiennent du :
Bisphénol A (BPA) :
Le BPA est un des ingrédients du polycarbonate. Le BPA fait partie des ingrédients chimiques synthétiques les plus utilisés dans l’industrie.

Le BPA est un composant chimique qui mime l’action de l’estrogène, hormone humaine. Il est lié à plusieurs types de cancers.

On le retrouve souvent dans les bouteilles d’eau rigides, les canettes de boissons gazeuses…
PVC :
Le PVC est produit à partir de pétrole ainsi que de chlorure de sodium et nécessite l’ajout d’une cinquantaine d’additifs chimiques pour être stabilisé, notamment les phtalates/DEHP qui servent à le rendre plus souple et flexible.
Le PVC fait partie des matériaux les plus courants de nos jours, mais hélas il comporte beaucoup de dangers.
Il se retrouve partout dans les maisons ainsi que dans la vie courante : fenêtres, portes, et même dans la plupart des supermarchés pour emballer les fromages et les viandes.
Les dangers du PVC ne sont plus à démontrer, mais il faudrait que tous les pays prennent des mesures radicales comme en Suède, en Allemagne, en Autriche et au Danemark.

Que faire ? :
Débarrassez-vous progressivement de tous les objets en plastiques que vous possédez et remplacer les par des matières plus nobles tel que le verre, le bois, le métal, etc.

Dans l’alimentation :
Consommer l’eau du robinet en la filtrant si possible.
Utiliser des bouteilles en verre.
Entreposer toujours vos boissons dans des bouteilles en verres.
Utiliser des plats, verres et autres instruments de cuisine en bois, acier inoxydable, verre et porcelaine sans plomb.
Choisir des produits frais ou au pire des produits congelés si vous n’avez pas d’autre solution.
Réfrigérer la nourriture dans des contenants de verre.

Bébés / Enfants :
Utiliser des biberons, des tasses à bec ainsi que tous les autres contenants pour bébés en verre ou en métal. Ou à la limite produits dans BPA.
Acheter des jouets de dentition fabriqués en tissus (sans colorant chimique) et qui ne contiennent ni plomb, ni cadmium.
Il est aussi possible d’acheter des jouets en bois (recouverts de peinture ou vernis sans solvant et non toxique).
Acheter les équipements pour bébé (siège auto, berceau, poussette,…) contenant le moins de plastique possible et surtout sans aucun PVC ni BPA.

**Éviter de mettre des récipients de plastique au four à micro-onde. Même les mentions « micro-onde » sont peu fondées.

**Limiter l’utilisation des plats, verres ou autres instruments de cuisine en plastique.

**Limiter l’usage des pellicules plastiques (SaranWrap) et ne pas les passer au four à micro-onde.

**Si vous êtes obligé d’utiliser de l’eau en bouteilles de plastique, utiliser des bouteilles neuves, non égratignées et sans les mettre au contact de la chaleur ou de la tiédeur.
En effet, la chaleur favorise les infiltrations des composants chimiques depuis le plastique de la bouteille vers l’eau qu’elle contient.

**S’assurer que les biberons ne contiennent pas de polycarbonate en vérifiant si le chiffre 7 est inscrit au centre du symbole de recyclage sur le fond du biberon, s’il est accompagné des lettres PC, il s’agit bien de polycarbonate.
En l’absence d’un symbole de recyclage, il est impossible de savoir si le biberon contient ou non du polycarbonate.

**Ne jamais y verser d’eau bouillante, car au contact de l’eau très chaude, le BPA se dégage de la bouteille dans une proportion beaucoup plus forte.
Faire bouillir l’eau et la laisser tiédir dans un contenant qui n’est pas en polycarbonate avant de la transvider dans le biberon.

**Laisser les biberons, fraîchement nettoyer ou stériliser, refroidir à la température de la pièce avant d’y ajouter la préparation.

**Ne pas chauffer les biberons au four à micro-ondes.

**Ne pas chauffer au four à micro-ondes ni laver au lave-vaisselle les contenants en polycarbonate dans lesquels vous ranger de la nourriture.
Choisir des contenants en verre ou des contenants faits d’autres matières que le polycarbonate pour la nourriture et les boissons.

**Choisir des produits frais ou congelés de préférence aux produits en conserve.

**Éviter les gobelets en plastique faits à partir de polycarbonate.
Préférer ceux en verre ou ceux fabriqués avec du polypropylène (code de recyclage 5) ou encore avec du poly (téréphtalate d’éthylène) qui portent le code de recyclage 1.

** Évitez d’entreposer tout aliment dans des boîtes en plastics

**Éviter les jouets faits de polycarbonate.

بیمبیز تھدي سنة من الحفاظات والمنادیل المبللة للموالید الاوائل لسنة 2018 على مستوى التراب الوطن

تعتبر الولادة اھم حدث عبر مختلف مصالح الأمومة الخاصة والعامة.

بیمبیز و للسنة الثالثة على التوالي تحتفل بقدوم المولود الأول بحیث تمنح العلامة ھدیة متمثلة في سنة كاملة من الحفاظات والمنادیل المبللة تصنع بذلك فرحة العائلة وتساھم في تغطیة احتیاجات العدید من موالید السنة في بدایة حیاتھم و تتم ھذه المبادرة عبر كامل التراب الوطني

تدخل ھذه العملیة في إطار الحملات الاجتماعیة والتضامنیة التي تقوم بھا علامة بیمبیز عبر مختلف دور الطفولة ومع العدید من الجمعیات المتخصصة في حمایة الطفولة المسعفة، فقد قامت العلامة بحملة واسعة بمناسبة 1 جوان الیوم العالمي للطفولة و ذلك بمنح كمیة معتبرة من مواد نظافة الأطفال الجسدیة عبر كامل التراب الوطني لمختلف المصالح المخصصة في رعایة وحمایة الأطفال

بالإضافة الى ھذه العملیات، العلامة بیمبیز تجسد حرصھا على البقاء بجانب المستھلك في مختلف الأماكن التي تتكفل برعایة و صحة الأطفال فھي شریك لعدة مؤسسات صحیة كالعیادات و المكاتب الطبیة

للتذكیر بیمبیز ھي علامة لشركة فادركو* تأسست في سنة 2009 و ھي متخصصة في صناعة مواد النظافة الجسدیة للأطفال كما ان العلامة متحصلة على شھادة « درماتاست » الألمانیة. فادركو* ھي شركة تأسست في سنة 1986 ،تطورت عبر السنوات ونوعت منتوجاتھا لتصبح بذلك الشركة الجزائریة الرائدة في مجال النظافة الجسدیة.

Bimbies offre un an de couches et de lingettes

Le premier nouveau-né de l’année fait toujours l’objet d’une attente particulière dans toutes les cliniques et maternités. Bimbies et pour la troisième année consécutive lance la campagne première naissance de l’année 2018.

Cette campagne entre dans le cadre de l’engagement sociétal de la marque Bimbies, elle consiste à mettre à disposition de la maman du premier né de l’année 2018 (né après l’heure 00.00) un lot de couches Bimbies adaptées aux nouveaux nés ainsi que des lingettes. Bimbies ne s’arrête pas là. Elle continu à fournir des couches et des lingettes pendant toute l’année 2018 ; Elle accompagnera ainsi la joie de toute une famille et les première heures de bébé dans cette belle aventure qui est la vie ! En leur offrant les premières couches et lingettes de bébé, Bimbies se dote alors d’une place presque intime dans l’expérience de la maman algérienne avec ce qu’elle a de plus précieux ; son bébé qui reste tellement unique et authentique.

A l’instar de cette opération qui est devenu une tradition pour la marque, Bimbies accompagne les bébés durant leur croissance bébés sur le territoire national et travaille sans relâche en partenariat avec des gynécologues, pédiatres ou encore des organisations caritatives pour contribuer à faire la différence.

Parmi les nombreuses initiatives qui démontrent l’engagement continu de Bimbies envers les bébés en général et ceux vulnérables et défavorisés plus particulièrement, l’action menée par la marque lors de la journée mondiale de l’enfance le 01 juin par des dons de produits au profit de plusieurs pouponnières sur le territoire national.

Pour rappel, Bimbies est l’une des marques phare du groupe FADERCO* . La marque a été créée en 2009 et est destinée à prendre soin du bébé dès sa naissance. Elle propose une large gamme de produits certifiés par le laboratoire Allemand « Dermatest » . *FADERCO est une entreprise crée en 1986, au fil des ans elle n’a cessé d’évoluer et de se diversifier pour devenir leader dans le domaine de l’hygiène corporelle et domestique en Algérie.

la maladie du pieds-mains-bouche

La maladie ou le syndrome pieds-mains-bouche est une maladie infectieuse virale qui touche principalement les jeunes enfants, mais les adultes peuvent aussi l’attraper. Elle provoque l’apparition de petites vésicules ( boutons ) dans la bouche et sur la paume des mains et la plante des pieds. Cette maladie est plus fréquente en été et au début de l’automne.

Très contagieuse, la maladie se propage facilement au contact des mains, des aliments ou d’objets infectés par la salive, les sécrétions ou les selles de l’enfant. Le virus peut vivre de 8 à 12 semaines dans les selles après le début de la maladie.

Un enfant qui a déjà eu la maladie pieds-mains-bouche est immunisé contre le virus particulier qui a provoqué l’infection. Cette maladie est le plus souvent bénigne

1- les symptômes

  •  mal de gorge, fièvre, et maux de tête ou une perte d’appétit;
  • parfois de la toux, le nez qui coule, une diarrhée ou des vomissements
  • des boutons rouges, avec des cloques (petites bulles), dans la bouche. Ces petites vésicules sont douloureuses et occasionnent un mal de gorge ( l’enfant à moins d’appétit du coup )   mais aussi de petites vésicules sur la paume des mains, la plante des pieds et sur les fesses
Tranche d’age : la maladie touche surtout les enfants de moins de 10 ans, en particulier ceux âgés de 6 mois à 4 ans. Il est toutefois possible qu’un adulte souffre de cette infection.

Durée de la maladie : guérit habituellement en 1 semaine. Les lésions dans la bouche peuvent persister plusieurs semaines, mais les vésicules sur les mains et les pieds disparaissent généralement en 4 à 7 jours.

Période de contagion : 7 jours. Même si les boutons ne sont pas encore apparus, l’enfant peut être contagieux, surtout s’il tousse et a le nez qui coule. Une fois la fièvre disparue, il n’est toutefois plus nécessaire de garder l’enfant à la maison. Le virus peut rester présent dans les selles de 8 à 12 semaines.

Mode de transmission : Par contact direct et indirect avec la salive, les sécrétions ou les selles d’une personne infectée (objets, aliments, etc.).

Période d’incubation : de 3 à 6 jours.

 

2-Traitement du pied main bouche

Les cas de pieds-mains-bouche guérissent spontanément et il n’existe pas de traitement ou d’antibiotique contre cette infection. N’essayez pas de percer les vésicules. Elles disparaîtront après 4 à 7 jours.

Par contre, il est possible de soulager les symptômes de votre enfant :

  • Assurez-vous que votre enfant boit beaucoup (de préférence de l’eau ou du lait, car les jus sont acides et avivent la douleur). S’il a de l’appétit, vous pouvez lui offrir à manger comme à l’habitude. S’il a mal à la gorge et a du mal à avaler, offrez-lui de la crème glacée, des compotes ou du yogourt et ne pas le forcer

3- Comment prévenir?

  • Se laver les mains plusieurs fois
  • Lavez et désinfectez les objets et les lieux qui ont été en contact avec les vomissures ou avec les selles de votre enfant, comme la toilette. Nettoyez aussi les jouets avec lesquels il a joué après l’apparition des boutons.
Maladie pieds-mains-bouche et grossesse

Si vous êtes enceinte et avez été en contact avec quelqu’un qui a la maladie pieds-mains-bouche, ne vous inquiétez pas. Votre enfant à naître ne court aucun risque. Pour éviter d’attraper vous-même cette infection, respectez les mesures d’hygiène

Par contre, si vous croyez avoir contracté cette maladie contagieuse, consultez un médecin.

 

4- Ce qu’il faut retenir

  • Très contagieuse, la maladie pieds-mains-bouche se transmet lors d’un contact avec la salive, les sécrétions ou les selles d’une personne infectée, qui peuvent être présentes sur les mains, des objets, des aliments, etc.
  • Il n’existe pas de traitement pour traiter cette maladie, qui disparaîtra d’elle-même habituellement en 1 semaine.
  • Pour prévenir la maladie pieds-mains-bouche, suivez les mesures d’hygiène habituelles, principalement le lavage des mains.

 

Cyber Criminalité : comment protéger vos enfants!

Depuis hier bon nombre de pages facebook ont dénoncé les agissements d’un  cyber prédateur qui postait les photos de fillettes avec accompagné de commentaires odieux a caractère sexuels.

La bonne nouvelle, c’est que nous avons appris aujourd’hui que le jeune homme de 27 ans, a été arrêté par la gendarmerie nationale et présenté devant la justice, pour des chefs d’accusation harcèlement et de détournement de mineur sur les réseaux sociaux.

Le mis en cause ciblait via Facebook, des fillettes d’à peine 13 ou 14 ans qu’il photographiait les menaçant ensuite de balancer les clichés sur le net. La gendarmerie est arrivé à la conclusion que celui-ci utilisait sept profils Facebook, dont trois en tant que fille mineure et c’est par ce biais qu’il approchait ses victimes.

L’auteur de ce crime, résiderait à Beni Messous, à Alger, et c’est la brigade de cette commune qui s’est chargée de cette affaire en collaboration avec les gendarmes enquêteurs spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité.

Mais comment protéger nos enfants de la cyber criminalité ?

Les enfants ne sont pas souvent conscients des dangers du web. Une communication constante avec eux ainsi qu’une sensibilisation continue sont nécessaire  afin de les aider à mieux utiliser internet.

Une prévention est donc nécessaire, voici quelques idées  pour savoir comment limiter les risques qu’une personne en ligne profite de votre enfant :

  • Parlez à votre enfant des dangers potentiels du cyberespace.
  • Passez du temps avec votre enfant en ligne et demandez-lui de vous montrer ses sites préférés et les endroits qu’il consulte souvent.
  • Placez l’ordinateur dans une pièce utilisée par toute la famille, et non dans la chambre de l’enfant.
  • Servez-vous du contrôle parental offert par votre fournisseur de service Internet et du blocage de logiciels. Surveillez l’utilisation des sites.
  • Gardez accès au compte de votre enfant et vérifiez l’ordinateur et le téléphone
  • Informez-vous des mesures de protection utilisées dans les autres endroits où votre enfant peut utiliser un ordinateur : à l’école, à la bibliothèque, chez les amis.
  • Dites à votre enfant de ne jamais organiser de rencontre face à face avec une personne qu’il a connue en ligne; de ne jamais envoyer de photos de lui à des étrangers; de ne jamais donner de renseignements personnels permettant de l’identifier (comme son nom, son adresse, le nom de son école ou son numéro de téléphone).
  • Dites à votre enfant qu’on peut lui dire n’importe quoi en ligne, du vrai comme du faux.

Il n’y a pas vraiment de moyens sur à 100% de bloquer les cybercriminels de sévir sur la toile mais être proches de ses enfants et leurs expliquer les dangers qui circulent sur la toile peut faire la différence.

 

10 conseils pour que votre enfant suive les règles sans trop de difficultés

C’est bien connu ! les enfants préfèrent les règles aux interdits.

Dans cet article nous allons mettre l’accent sur  les meilleures façons  d’aider son enfant à appliquer les règles.

Nous allons nous inspirer pour cela, du livre  de Catherine Dumonteil Kremer,

  1. Définir les règles avec votre enfant et affichez-les dans chaque endroit  où elles doivent être appliquer: si l’une de vos règles est par exemple d’enlever les chaussures à la porte d’entrée, coller une feuille ou un post it avec un dessin de ce que vous attendez ou écrivez la règle si l’enfant sait lire. Vous pouvez aussi coller une photo de l’enfant lorsqu’il a suivi la règle avec succès. Lorsqu’il portera le regard sur la photo, il sera encouragé à reproduire cet acte (que vous aurez pris soin de remarquer verbalement précédemment pour faciliter le renforcement positif). Notez que la mémorisation est facilitée quand elle est associée à un lieu.
  2. Montrez l’exemple : les enfants nous observent et nous imitent.  Profitons-en et n’hésitons pas à reproduire plus lentement nos mouvements pour que les étapes soient perçues et mémorisées.
  3. Faites ensemble : les enfants sont d’autant plus motivés en faisant avec leurs parents. Attention, il s’agit bien de faire ensemble et non de faire à la place. Il en va de l’autonomie de votre enfant.
  4. Utilisez un chronomètre( ou un timer): expliquez à votre enfant le fonctionnement d’un timer et laissez-lui progressivement la main en vous mettant d’accord sur le temps attribué à chaque tâche: 2 minutes pour le brossage des dents, 5 minutes pour ramasser les jouets dans le salon, … ceci développe la motivation et l’engagement et il y a même un aspect ludique.
  5. Pour rappeler la règle, ne parlez pas mais montrez ou faites un signe. la communication non verbale renforce les liens et valorise les efforts de l’enfant en le responsabilisant. Souriez ou levez votre pouce pour encourager.
  6. Demandez-lui de vous guider : pour vérifier qu’une règle est acquise, demandez à votre enfant de vous guider comme un jeu. « Que dois-je faire avant de passer à table ? J’ai un trou de mémoire. Il n’y aurait pas un petit garçon ou une petite fille qui pourrait m’aider dans les parages ? »
  7. Associez les règles et les routines : rien de tel que l’habitude et les routines pour appliquer des règles.
  8. Si une règle n’est pas respectée, rappelez-la avec bienveillance et enquêtez pour savoir ce qui bloque. Une bonne écoute révèle souvent des informations essentielles. Le stress et les émotions fortes peuvent faire obstacle à la remémoration ou l’application d’une règle. Un câlin et une bonne dose d’ocytocine font aussi des miracles sur l’humeur.
  9. Révisez régulièrement les règles : une fois par mois, faites un retour d’expérience en famille sur l’application des règles et voyez si elles ne nécessitent pas d’être modifiées, abandonnées ou remplacées en fonction de l’évolution de votre enfant, du contexte ou parfois même de la saison.
  10. Utilisez l’humour : prenez une voix amusante, faites parler les objets comme la brosse à dent ou les chaussures, etc. L’humour et le jeu facilitent l’apprentissage à coup sûre.

Catherine Dumonteil Kremer nous invite aussi à être ouvert aux périodes de régression que l’enfant va traverser ( cela arrive souvent ). Il se peut qu’il ait besoin d’être de nouveau accompagné pour plusieurs raisons qui lui appartiennent(qu’on ne comprends pas forcement ) et qui peuvent être liées à des modifications d’environnement ou autres (comme l’arrivée d’un frère ou d’une soeur, un déménagement, une mauvaise expérience à l’école ou à la crèche, etc. ).

Grossesses rapprochès, où l’envie de faire un autre enfant rapidement

Si  l’envie de faire un autre enfant vous viens rapidement après l’accouchement et que vous rêvez d’élever vos enfants comme des jumeaux c’est l’idéal ! Vos deux bout’ choux deviendront très vite de fabuleux confidents et compagnons de jeu.

Dans quelques années – si vous ne décidez pas de faire un troisième enfant ! – imaginez un peu les sorties et les balades en famille, sans avoir à être continuellement obsédée par l’heure de la tétée !

 Les inconvénients :

Deux enfants de moins de trois ans élevés en même temps, cela signifie également que couches, petits pots et rhinos seront multipliés pr deux !

Si une seule année sépare les bambins, une grande fatigue est à prévoir pour maman, qui n’a pas pu  » souffler  » entre ses deux grossesses.

Les deux enfants risquent d’être d’autant plus jaloux l’un de l’autre qu’ils auront pratiquement les mêmes besoins et les mêmes activités.

L’avis d’une maman :

« Je penses qu’une différence d’âge la plus petite possible aidera les enfants à créer une complicité, parfois difficile à établir lorsque l’écart est trop grand. C’est sûr, les deux premières années seront difficiles, mais plus tard ce sera beaucoup plus appréciable »

 

Quand les couveuses se font rare et mettent en péril la vie d’un bébé

Il s’agit de ma première grossesse, alors que je suis à 32 SA, je ressens des douleurs au bas du ventre ressemblants à des spasmes ou à de fortes douleurs de règles, je me dis que c’est peut être mon colon qui me joue des tours.. je prends du Spasfon et j’attends que ça passe, mais hélas ça s’empire, ne sachant pas que ce sont des contractions j’attends toujours! Jusqu’au point de ne plus pouvoir supporter!!

Je cours alors vers la clinique où je devais accoucher(lilas/said hamdine) et la sage femme me dit: »pas de panique,vous êtes ouverte à 3doigts vous allez accoucher ce soir… »
Alors la je vous raconte pas panique générale, pas de service d’urgence je file à l’hôpital Mustapha où on me dit qu’il n’y avait aucune couveuse de disponible ni de table chauffante( puisqu’il s’agit d’une naissance prématurée de 7mois et demi) personne ne voulais prendre de risque, il y a même eu une sage femme qui à osez me dire : »si vous voulez, signez et accouchez sans mettre votre bébé dans une couveuse!!! »… J’étais sous le choc ! Déjà angoissé par mon état,les contractions,un accouchement prématuré,pas de couveuse et voilà comment on me traite.
Par rage je sors de la salle!! Les membres de ma famille cherchent désespérément une couveuse disponible dans TOUS les hôpitaux d’Alger.. NADA RIEN

Les coups de fils à droite à gauche.. jusqu’à ce qu’on trouve une couveuse de disponible au niveau de la clinique Reefak el feth de ouled fayet (très bons service de gynécologie et néonatalogie au passage).

Et c’est la où se déroule mon accouchement. On me fait une première injection pour protéger les poumons de bébé. On me pique une deuxième fois pour injecter du sérum, une troisième pour le prélèvement sanguin. S’en suit les touchers pour voir où en est le col, les echo pour voir l’état du bébé. On décide de me faire une rachi-anesthésie, et une injection pour accélérer les contractions,  j’ai aussi du subir un éclatement provoqué de la poche des eaux. Et les Poussez madame poussez commence…. Je sentais que je n’avais plus aucune force pour pousser, je n’y arriver pas !  Pour m’aider la sage femme a du se met sur moi pour aider le bébé à sortir… et tout a coup j’entends : OUIIIIN OUIIIIN, les cris de mon bébé (à ce moment on oublie tout!!), qui va direct sur la table chauffante.

Et c’est la que commence un autre combat en pédiatrie, mon bébé prématuré fait une insuffisance respiratoire puis plusieurs apnées, ictère, donc sous oxygène, sous sérum,et traitements qui ne se trouve pas ici puis photothérapie,gavage… Etc

Mais après 18jours sous couveuse, stress, pleurs, baisse de moral,… Le bonheur et le plaisir  de la maternité ont commencé pour moi.

Je tenais a vous dire que malgré tous les projets que l’on fait, le bon dieu seul décide de comment cela ce passera

Bon courage à toutes les mamans et futures mamans 🙂

Article co-ecrit par mamanDZ et A.L une maman de la page