La fièvre chez bébé et l’enfant

0
410

La fièvre aiguë est le motif de consultation le plus fréquent au niveau des urgences pédiatriques du CHU d’Oran.

Elle se définit par une élévation de la température dépassant 38°C et évoluant depuis moins de 05 jours.

La prise en compte de la fièvre s’est complètement transformée. Autrefois responsable de tous les maux, convulsions ( surtout chez les nourrissons ), inconfort, elle n’est plus considérée comme dangereuse et la quête de l’apyrexie n’est plus l’objectif chez un enfant fébrile .

Actuellement les pédiatres du monde entier mis d’accord: on traite un enfant et non un thermomètre.

Le traitement de la fièvre consiste justement à objectiver la cause de la fièvre et à améliorer l’inconfort de l’enfant causé par cette fièvre.

Quel moyen choisir pour repérer une fièver?

**Le thermomètre au mercure:

les pédiatres ne le recommandent plus à causes de la toxicité de son mercure et aux nombreuses précautions qu’on doit prendre en compte.

**Le thermomètre électronique:

Plus rapide, plus précis et plus solide que les modèles traditionnels. Un signal sonore avertit de la fin de la mesure, qui dure entre trente secondes et une minute.

Chez les nourrissons on préfère utiliser la voie rectale pour la prise de température.

Chez les plus de 4 ans la voie buccale est la voie la plus adéquate.

**Le thermomètre auriculaire (dans l’oreille):

La technologie à infrarouges se concentre sur la chaleur du tympan. Ce type de thermomètre présente une grande facilité d’utilisation , Sa précision est néanmoins sujette à caution .

**Les strips sur le front:

Il s’agit de gadgets qui ne peuvent pas fournir d’indications suffisamment précises et fiables .

**La main sur le front:

Un geste affectueux, parfois une indication, mais rien de plus.

**Le thermomètre à tétine:

leur fiabilité reste à démontrer formellement.

Quels mesures hygieno-diététique utiliser pour baisser la fièvre chez mon enfant ?

Les moyens physiques ( bains tièdes, compresses froides sur le ventre les pieds et le front , poche de glace sur le front et la vessie) SONT ABONDONNÉS.

L’utilisation de compresses imbibées de vinaigre est déconseillée.

On peut néanmoins : déshabiller partiellement son enfant, aérer la chambre, la chambre ne doit pas dépasser les 20°C et majorer l’hydratation chez son enfant, les boissons doivent donc être proposées à volonté .

Quel médicament choisir?

si votre enfant est âgé de plus de 03 mois, tolère bien la fièvre et ne présente aucun symptôme :aucun médicament n’est proposé .

Si la fièvre provoque un inconfort chez votre enfant âgé de plus de 03 mois, votre enfant ne presente aucun autre symptôme le paracétamol est le traitement de 1er choix.

En prennant du paracétamol il faudra privilégier la voie orale par rapport à la voie rectale et veillez à ne pas donner du paracétamol sur divers formes à la fois au risque d’intoxication (minimum 4h entre deux doses).

Si la fièvre dépasse les 24 heures, veuillez consulter votre généraliste pour une mise au point.

L’utilisation d’anti inflammatoires doit être validée par votre medecin et soyez mis en garde de leurs complications éventuelles ( déshydratation, insuffisance rénale, gastrite, syndrome hémorragique, ulcère gastrique. ..)

L’Aspirine n’est utilisée que dans les maladies inflammatoires, ne jamais utiliser d’aspirine sans que sa soit prescrit par votre médecin.

Dans quels cas la consultation chez le médecin est obligatoire ?

1/ Tout nouveau né fébrile doit être emmené aux urgences pédiatriques.

2/Tout terrain à risque :

age moins de 03 mois ou un prématuré âgé de moins 06 mois, un syndrome nephrotique, un drépanocitaire, un post opératoire immediat, Déficit immunitaire, un malade chronique.

3/ Si votre enfant présente une respiration inhabituelle, des douleurs lombaires , des douleurs à la mobilisation d’un membre ou une otalgie (une douleur à l’oreille).

4/Si votre enfant presente des vomissements fébriles.

5/Si votre enfant présente une modification du comportement ( somnolence, un refus de tétée ou d’alimentation..)

6/Si votre enfant est âgé de moins de 05 ans ayant convulsé pendant cet épisode de fièvre pour sa première fois, ou si votre enfant aux antécédents de crise fébrile a convulsé pendant cet épisode de fièvre.

7/ si votre enfant à un teint gris ou bleu.

8/ si votre enfant présente des antécédents d’infection urinaire haute.

9/ Des yeux cernés, une longue sèche ou une fontanelle déprimée.

10/ la hantise des pédiatres est le pupura menningococcimique si votre enfant présente de plus de la fièvre des douleurs abdominales atrocent et /ou des douleurs osseuses, avec des tâches rouges/bleues foncés ou noirâtres ne s’effaçant pas à la vitro pression ( quand vous appuyer sur ses tâches ) une consultation aux urgences pédiatriques s’impose en urgence !

Comment prévenir une crise fébrile chez le nourrisson ?

La crise fébrile communément appelé la crise convulsive est la survenue d’une crise dans un contexte fébrile chez un nourrisson .

Un nourrisson peut bien convulser à 39°C et ne pas convulser à 40,5°C

Hélas à l’heure actuelle aucun moyen n’existe pour prévenir une telle mésaventure.

Donc bourrer son enfant d’antipyretique en espérant prévenir une crise fébrile n’est pas rationnel.

30% des enfant ayant déjà convulsé convulseront.

Bien que la crise fébrile est bénigne sa répétition d’une façon récurrente doit etre investiguée sur le plan neurologique.

La crise febrile est surtout due à l’immaturation cérébrale et au système de défense ( immunité ) de votre enfant.

Quand faut il reconsulter ?

1/ Une fièvre >40°C malgré 48 heures de traitement.

2/Des pleurs inconsolables ou un changement net du comportement.

3/ Des pleurs ou sensation douloureuse à la mobilisation de l’enfant.

4/ Un enfant difficile à reveiller.

5/L’apparition de nouveaux symptômes après la première consultation (raideur du cou, respiration inhabituelle, otalgie, vomissements à répétition, diarrhées …)

6/Tâches rouges ou noires qui ne s’effacent pas quand on appuie dessus

7/ Si votre enfant à convulsé pendant cet épisode de fièvre.

8/ Une prise alimentaire difficile.

9/Si votre enfant présente des yeux creux, cernés ou une langue sèche.

La fièvre aigue est la cause la plus fréquente de consultation en pédiatrie.

Sa prise en charge a subit des bouleversements au cours de ses dernières années, on craint la cause de la fièvre et non pas la fièvre elle même.

Dr.FEDJER AMINA résidente en pédiatrie au CHU d’Oran.